Permafrost de Combe Obscure par la cascade de Mougious

Permafrost

Permafrost de Combe Obscure par la cascade-de-mougious   

Profile

50 100 150 200 5 10 15 Distance (km) Altitude (m)
Aucune donnée de dénivelé
Nom: Aucune donnée
Distance: Aucune donnée
Altitude minimum: Aucune donnée
Altitude maximum: Aucune donnée
Montée cumulée: Aucune donnée
Descente cumulée : Aucune donnée
Durée: Aucune donnée

Description

Insérez votre description formatée ici

Cliquez sur la trace pour télécharger le fichier GPX      

Permafrost    PermafrostPermafrost de Combe Obscure par la cascade de Mougious, est une randonnée de 13.5 km et 1115 m de dénivelé, culminant à 1800 mètres d’altitude. L’itinéraire sens horaire, commence dans la deuxième boucle de la route qui monte du village de la Jarjatte vers les remontées mécaniques. Il parcourt sur quelques kilomètres un site grandiose, classé par l’état depuis 2012 et protégé par un arrêté de biotope. Le Permafrost de Combe Obscure, est une zone caractérisée par un sol gelé en profondeur, et ce tout au long de la saison. Ce microclimat froid favorise le développement de végétaux tel que les pins à crochet et lycopodes. Ils contrastent nettement avec la hêtraie-sapinière voisine. Cette randonnée qui s’effectue en partie en forêt, offre également de magnifiques panoramas sur les plus hauts sommets Drômois.

 Itinéraire routier vers le départ de la rando : Permafrost de Combe Obscure par la cascade de Mougious

A Aix-en-Provence prendre l’Autoroute A51 jusqu’à Sisteron, sortie 23. Prendre D 1075, Laragne, Eyguians, Serres, Aspremont, Aspres-sur-Buech, Saint-Julien-en-Beauchêne. Au carrefour du Grand Logis prendre la D505 en direction de Lus-la-Croix-Haute. À la sortie du village, suivre D505 sur environ 5 km jusqu’au village de la Jarjatte. Au village prendre la route qui monte vers le parking des remontées mécaniques. Après environ 800 m, Se garer au niveau de la deuxième boucle.

Départ vers le Permafrost de Combe Obscure.

Du virage, ne pas suivre à droite le GR 94 mais le chemin à gauche balisé jaune et vert. Il traverse une zone non boisée (piste de ski), et  tourne à gauche dans la forêt. Après une centaine de mètres tourner à droite dans l’aiguille qui s’oriente plein Est. Le sentier qui continue dans une forêt de sapin, monte fortement jusqu’à rencontrer un premier chemin à droite. Continuer tout droit jusqu’à en rencontrer un deuxième, ce sera celui du retour. Notre sentier balisé continue à gauche en direction du Permafrost. 200 m avant d’arriver au panneau : Permafrost de Combe obscure, nous avons décidé d’essayer de descendre à gauche dans la Combe. Cette variante, complètement incertaine nous permettant de rallier le vallon de la Jarjatte. Nous avions prévu de descendre dans le talweg marqué sur la carte du GPS.

Du Permafrost de Combe Obscure au vallon de la Jarjatte.

Nous avons cherché un moment le point de descente dans la Combe. Le talweg marqué sur la carte étant un lit de torrent asséché peu praticable, il nous est apparu plus prudent de rester sur sa rive gauche. Cette partie de la forêt descend raide, la terre y est humide et le sol sous les plantes, couvert de gros cailloux instables. Le sous sol constamment gelé en profondeur est à l’origine d’un micro climat qui favorise le développement d’une flore caractéristique des régions arctiques. Les lycopodes, Cystoptéris des alpes et Busseroles, couvrent le sol et contrastent fortement avec la hêtraie-sapinière voisine. Tandis que les Astilboides Tabularis, trouvent dans ce sous bois humide et ombragé, un milieu très favorable à leurs développements. Alors que la pente diminue fortement, nous rejoignons le vallon en empruntant un moment le lit du torrent asséché.

Du vallon de la Jarjatte au pied du pierrier du Permafrost.

Au pied des plus hauts sommets Drômois et adossé au Dévoluy, le vallon de la Jarjatte est un site classé protégé depuis 2012. Dominé par le Rocher Rond, point culminant de la Drome, il affirme un véritable caractère montagnard. La piste qui longe le lit du Buëch, nous laisse le temps d’admirer cet environnement. Au panneau : Ravin de la Chaumette, nous quittons la rive du Buëch, pour un petit aller retour vers la Cascade de Mougious. De retour, le sentier qui monte dans le Ravin, est raide mais bien ombragé jusqu’à ce qu’il atteigne les alpages de Mougious au dessus de la cascade. Nous y avons fait notre pose casse croute. En suite la piste traverse les pâturages un moment (les vaches nous cèdent la place), puis elle entre dans la forêt. Nous voyons à nouveau la végétation se transformer à l’approche du panneau Permafrost de Combe Obscure.

 Du bas du pierrier aux alpages de Vachères

La piste qui traverse la forêt après les alpages de Mougious, se rétrécit fortement pour ne devenir qu’un petit sentier au pied du pierrier du Permafrost. Une petite trouée sur le flanc gauche laisse couler quelques cailloux jusqu’au sentier. C’est là que nous devons commencer notre ascension dans le pierrier. Il nous faudra gravir 100 m de dénivelé sur 300 m, avant de rencontrer une sente qui repart plein Est en balcon. Elle est plus stable et ne monte pas. Après 200 m nous devons à nouveau grimper, mais cette fois, l’herbe et quelques petits arbustes nous sont bien utiles pour éviter de glisser. Enfin nous contournons un rognon rocheux et la zone qui précède l’arrivée sur les alpages de vachère, est bien plus facile à monter.

 Retour

 Des alpages de Vachères au point de départ.

Une fois sur les alpages, nous voyons que les difficultés sont derrière nous. Un beau chien de Berger (Border collie) vient à notre rencontre. Un peu plus loin le berger et la Bergère sont en train de démonter les enclos à moutons. Ils nous donnent quelques infos sur le meilleur itinéraire à emprunter. En raison de l’heure tardive nous n’emprunterons pas la plus haute sente sous les falaises de la montagne de Vachères. C’était certainement celle d’où les vues étaient les plus spectaculaires, mais ce sera pour une prochaine fois. Les sentes qui descendent dans les prairies des Parjis Clos sont innombrables. Ces prairies sont presque totalement couvertes de Busseroles qui forment de véritables tapis amortissant. Enfin nous retrouvons le sentier emprunté le matin qui nos ramène jusqu’au point de départ.

Cliquez ici pour voir la totalité des photos en grand format  

   Voir aussi dans le coin

TOUSSIÈRE PAR ROC BERNON ET COL NAVITE AU DÉPART DE LA CAIRE TOUR DU ROC DE GARNESIER PAR LES COLS DES AIGUILLES ET DE CORPS POINTE FEUILLETTE PAR LA VIRE DE PAILLE ET LE COL DE PRIAU. CHAMOUSSET EN CIRCUIT DEPUIS LE PARKING DES CHABOTTES

Galerie Photo 

2 Commentaires

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Ah ! Le Dévoluy !
    Une fois nous sommes partis à la recherche des grottes glacées des Clausis mais paraît-il la glace y a disparu depuis longtemps. Fait aussi la tête de vallon Pierra, le Chamousset… Un bel endroit.
    Un permafrost ? étonnant à cet endroit..

    • Ce Permafrost existe vraiment, il se caractérise par un sol gelé en profondeur et ce tout le long de l’année. Cela est du à la présence d’un courant d’air froid qui maintient en permanence une température basse sous les éboulis qui couvrent le site.
      Cette zone est protégée par un arrêté Préfectoral de Protection de Biotope (A.P.P.B.)
      Le Permafrost de Combe Obscure est le plus méridional des glaciers sous éboulis. Il abrite une flore typique des régions boréales tels que les lycopodes, les cystopérides des Alpes (fougère rare protégée), bouleaux, etc…

Archives