Le Rancou et la Combe de Coureau par le Ravin de Couron

Le Rancou

Liste   

Information
Cliquez sur le bouton suivant ou l′élément sur la carte pour voir ses informations
Lf Hiker | E.Pointal contributor

Le Rancou   

Profile

50 100 150 200 5 10 15 Distance (km) Altitude (m)
Aucune donnée de dénivelé
Nom: Aucune donnée
Distance: Aucune donnée
Altitude minimum: Aucune donnée
Altitude maximum: Aucune donnée
Montée cumulée: Aucune donnée
Descente cumulée : Aucune donnée
Durée: Aucune donnée

Description

Insérez votre description formatée ici

Vallon Combeau   

Latitude: 44° 45' 14"
Longitude: 5° 33' 24"

Description

Insérez votre description formatée ici

Le Rancou   

Latitude: 44° 45' 51"
Longitude: 5° 31' 58"

Description

Insérez votre description formatée ici

Cliquez sur la trace pour télécharger le fichier GPX        

Le Rancou    Le RancouLe Rancou et la Combe de Coureau par le Ravin de Couron est une belle mais difficile boucle en sens horaire de 12 km et 1130 m de dénivelé. Cette randonnée est réservée aux randonneurs avertis et en bonne condition physique. Une grande partie de la rando se déroule hors sentier et sur des pierriers instables aux pantes sévères. Emploie d’un GPS conseillé.

Itinéraire routier vers le départ de la rando : Le Rancou et la Combe de Coureau par le Ravin de Couron

D’Aix-en-Provence prendre autoroute A 51 jusqu’à sortie 23. Puis prendre D1075 / passer : Laragne / Eyguians / Serres / Aspremont / Aspres-sur-Buech / Saint-Julien-en-Bauchêne / Lus-la-croix-haute Gare. Aux Lussettes quitter D 1075 à gauche pour D 539 – passer col de Grimone – Grimone – Glandage. A Mensac quitter à droite D 539 pour D 120. Passer Menée – Les Nonières – Bénévise. A Bénévise prendre vallon Combeau, contourner le Rocher, se garer sur la gauche sur le seul espace réservé à cet effet.

Départ :

Montée vers le Pas des Ampes

Du parking, redescendre 250 m sur la route jusqu’au deuxième petit cairn situé à droite en surplomb. Un beau petit chemin vous conduira sur environ 2 km et 200 m de dénivelé dans une forêt de hêtres, d’épicéas et de sapins jusqu’au pied d’un grand pierrier. Sur le pierrier, un éboulis de petits cailloux orangés descend comme un ruisseau minéral des falaises et du Pas du Pastel. Ce sera l’itinéraire de retour qui passe par Le Rancou. Prendre à gauche la sente sur le pierrier, qui monte en balcon jusqu’à un passage entre de magnifiques rochers jusqu’au Pas des Ampes. De là, le Rocher de Combeau, bien visible se dresse une dernière fois avant d’atteindre le sentier qui va traverser la Combe de Coureau.

Du Pas des Ampes au Ravin de Couron par la Combe de Coureau.

Cette magnifique prairie à l’herbe aux couleurs d’Automne, contraste fortement avec le vert foncé des conifères. Les champignons en cette période de l’année, sont omniprésents et feraient saliver un grand nombre de cueilleurs, rares voir inexistants dans ces lieux difficiles d’accès. La Combe se termine par un passage un peu plus rocailleux avant d’atteindre le premier passage fatidique du Ravin de Couron.

Descente dans le Ravin de Couron.

Après avoir parcouru en long et en large l’accès au pierrier, nous avons choisi d’y descendre à l’endroit le plus accessible. Ce pierrier extrêmement pentu descend sur 220 m et frôle par moment les 60%. Les passages semblent évidents mais demandent beaucoup d’attention en raison du sol instable souvent constitué de cailloux qui roulent sur un sous sol terreux. Ce pierrier descend en se rétrécissant comme un entonnoir et du haut, le fond n’est pas visible, ce qui rajoute au stress de cette descente hors norme. Enfin vous arrivez sous la barre rocheuse qu’il faut contourner. Vous êtes dans une hêtraie sur un sol toujours autant pentu et où les feuilles au sol, participent à l’instabilité.

Retour :

La Grande Arche d’Archiane :

Nous étions partis en ayant comme but principal de découvrir la très grande et belle Arche d’Archiane. Déception, nous sommes passés à côté de l’accès qui y conduit et sommes descendus trop bas. En raison du temps et des difficultés restants, (500 m de dénivelé positif pour atteindre le Rancou) nous avons décidé que ce serait pour une autre fois. Nous avons fait notre pose casse croute sur un belvédère herbeux qui était en fait situé au dessus de l’Arche. (C’est en regardant les photos que nous l’avons découvert). La vue à partir de ce belvédère nous a en partie consolés d’avoir raté le passage par l’Arche.

Remontée vers le plateau et la Combe du Rancou.

Après avoir fait un petit aller retour,  nous nous sommes retrouvés sur ce qui est certainement la partie la plus difficile de la rando. Au début la sente pas toujours très visible qui traverse les pierriers est très instable et demande à être testée à chaque pas. Puis l’inclinaison négative rencontrée en descendant se retrouve en positif et il faut souvent marcher à quatre pattes. Nous avons utilisés les nombreux moments d’arrêt pour reprendre le souffle. Puis à admirer et photographier cet environnement hors du commun. Notre itinéraire de montée se termine sur la droite de la falaise et sur un sentier qu’on commence à apercevoir.

Direction le Rancou

Dés la sortie du pierrier, nous nous retrouvons dans une forêt sans aucune sente au sol. Le GPS nous permettant de voir que la piste que nous Empruntons, direction Le Rancou n’est qu’à 200 m. Sur la piste le trafic de randonneurs est déjà plus dense !! Avant de commencer l’ascension vers le Rancou, nous l’empruntons sur 800 m. Puis commençons les derniers 180 m de dénivelé positifs, dans une forêt où les seules traces sont celles des troupeaux. Un cours moment de pose nous permet de voir plein Nord vers les hauts plateaux du Vercors que nous avions parcourus la veille.

Descente vers le Pas du Pastel.

Cette descente vers le Pas du Pastel, est un répit avant d’attaquer la descente du dernier pierrier de la journée. La lumière qui baisse et les grandes silhouettes d’arbres morts, donnent à ce lieu une atmosphère fantomatique. Il faut chercher un moment pour trouver le bon passage vers le pierrier. En fait celui que nous avons emprunté nous a semblé le plus évident.

Fin de la rando.  

Du haut de ce pierrier (300 m de dénivelé négatif) l’effet est moins impressionnant que du haut du Ravin du Couron. La vue est dégagée, (ont aperçoit le bas). Néanmoins plusieurs options sont possibles. Il faut choisir celle qui consiste à rejoindre le plus rapidement, une coulée de petits cailloux au centre du pierrier. C’est en allant vers cette coulée à partir de la falaise Nord que nous y avons rencontrés 3 Bouquetins. Ils semblaient nous attendre pour nous montrer le chemin. De là, 150 m de descente à 65% et à grande vitesse dans cette coulée confortable, permettent de rencontrer le sentier emprunté le matin.

Voir aussi dans le coin

HAUT PLATEAU DU VERCORS PAR LA CROIX DU LAUTARET
TÊTE CHEVALIÈRE PAR CHICHILIANNE
BOUCLE VALLON DE COMBEAU ET SOMMET DE LA MONTAGNETTE
TOUR DU MONT AIGUILLES
VIRE DE SAMBARDOU AU DÉPART D’ARCHIANE

                                     Cliquez ici pour voir la totalité des photos en grand format

Galerie Photo

 

Archives