Randonnées Var

La Montagne d’Artigues : traversée intégrale par la crête

Croix d'Artigues
Montagne d’Artigues

Localisation de la rando sur Google Earth

Descriptif de la Randonnée

Présentation

Première moitié de l’itinéraire

Montagne d’Artigues, traversée intégrale par la crête, est une randonnée de 14 km et 480 m de dénivelé. Elle commence sur le parking en haut du village d’Esparron-de-Pallières. La première moitié de cet itinéraire se déroule au pied du versant Nord de la Montagne d’Artigues.  Où il rencontre d’abord, la chapelle Notre-Dame du Revest. La chapelle actuelle du XIIème siècle est un bel exemple d’édifice roman provençal. Puis à mie distance, c’est Artigues, petit village du haut Var situé en pleine nature au bas de la Montagne qui porte son nom. Situé à l’écart des grands axes, entre Rians et Esparon de Pallières, ce “petit bout” de village, est un lieu paisible et tranquille. La grotte préhistorique de La Rigabe, dans la colline, prouve l’existence d’habitants ayant vécu 60.000 ans avant JC.

Deuxième moitié de l’itinéraire

Dans une large boucle à gauche, l’itinéraire entame une ascension sur la crête de la Montagne d’Artigues. Il va y rencontrer les restes d’un Oppidum. Puis traverser le Site Médiéval d’Artigues. Qui est surplombé par une tour en partie ruinée. Au pied, des habitations taillées dans le rocher. Sur le versant Sud, les ruines de nombreuses maisons sur la pente. Sur la deuxième moitié de la crête, vous y rencontrerez d’abord la Croix d’Artigues. Puis le sommet de la Montagne d’Artigues (646m). Il est matérialisé par un gros cairn et un pilier de béton qui marque le point géodésique. En bord de falaise une table d’orientation. Plus loin, toujours sur la crête en bord de falaise, ce sont les restes de l’Oratoire Saint-Jean d’Esparron. La 2ème partie de l’itinéraire sur la Montagne d’Artigues se termine sur les pentes escarpées de l’Eouvière. Avant de rejoindre la chapelle Notre-Dame du Revest.

Itinéraire routier

D’Aix-en-Provence, prendre A51 jusqu’à sortie 14. Au Rond-Point, prendre 1ersortie, sur D96 direction Meyrargues. Meyrargues Traverser le village toujours sur D96. Continuer sur D96 jusqu’à Peyrolles-en-Provence. Peyrolles prendre D561 direction Jouques. A Jouques, continuer sur D 561 jusqu’à Rians. Rians continuer sur D 561 jusqu’à Esparron-de-Pallières. Passer devant la Cave Coopérative et rouler 600 m jusqu’au chemin de Cabrele qui monte à droite. Rouler 600 m jusqu’au parking de départ.

Du parking d’Esparron-de-Pallières à la Chapelle Notre-Dame du Revest

Au parking partir plein Ouest. Descendre la rue de la place neuve jusqu’au large escalier qui descend à droite. En bas de l’escalier vous êtes sur la Grand Rue GR 99 a. Tourner à gauche et marcher 25 m, puis tourner à droite dans la rue de l’Oratoire. Marcher 70 m jusqu’au chemin de Varages. Tourner à droite toujours sur le GR 99 a. marcher 25 m jusqu’à tourner à gauche sur Chemin de Fontaine Neuve. Marcher 120 m jusqu’à D70 Rte de St-Maximin. Tourner à droite et marcher 60 m jusqu’à D561. Prendre à gauche, vous êtes toujours sur D 99 a. Après 630 m, vous arrivez au niveau de la Chapelle Notre-Dame du Revest.

Notre-Dame du Revest

Cette magnifique construction se trouve en contrebas du plateau de Saint-Martin-de-Pallières. C’est une construction romane, entourée de chênes centenaires. Dans l’Antiquité, le site du Revest était occupé par une riche villa gallo-romaine. Celle-ci fut remplacée au VIème siècle par un monastère cassianite, qui fut dévasté au moment des grandes invasions. Au XIe siècle, il fut confié à l’abbaye marseillaise de Saint-Victor, qui y rebâtit un monastère. C’est sans doute du XIIe que date la chapelle. Une vieille anecdote trouvée dans la documentation historique mérite d’être rapportée. La chapelle contenait une statue de la Vierge à l’Enfant, réputée miraculeuse, qui suscitait la jalousie des paroisses voisines. Des voleurs pénétrèrent nuitamment dans la chapelle pour dérober l’objet … mais les cloches se mirent à sonner bruyamment à toute volée ! Intrigués, les habitants accoururent et prirent les malfaiteurs sur le fait.

Entre la Chapelle Notre-Dame du Revest el le village d’Artigues

De la Chapelle N-Dame du Revest, monter plein Sud, et passer à gauche du cimetière. Remonter la piste sur une centaine de mètres. Puis tourner à droite en suivant le chemin qui passe à gauche d’une vigne. Il rejoint un peu plus loin, le GR 99a. L’à, il suit le bas de l’ubac de la Montagne d’Artigues et traverse une zone boisée. Les hauts chênes kermès sont dépouillés de leurs feuilles en ce moi de Février. Ils sont presque tous couverts de lierre. Contrairement à sa mauvaise réputation, le lierre est un acteur essentiel de la biodiversité. Associé à un Chêne, il abrite « plus de 700 organismes vivants différents (tous les règnes et espèces confondus). En se rapprochant du village d’Artigues, l’itinéraire traverse un moment une clairière. Elle permet une vue sur le Domaine de la Mongestine. De là, marcher encore 700 m avant d’arriver dans le village d’Artigues.

Le village d’Artigues

En arrivant dans le village d’Artigues, une croix est fixée à gauche sur un socle de pierre. Elle précède un grand chêne qui avec un grand cyprès à droite semblent marqué l’entrée du village. Vous sortez de la traversée d’une zone forestière plein Ouest de 2.5 km. Soudain, les maisons colorées du village s’illuminent. A droite, la Mairie fait face à un très joli jardin aménagé. Le village est vite visité, seules 4 rues le traversent. L’une d’entre d’elles emprunte le GR99a. Elle descend SE en direction de la D65 route de Rians. A droite, Le château d’Artigues mentionné pour la première fois en 1681, constitue l’origine du noyau villageois. Les maisons s’y agglomèrent dès le début du XVIIIème siècle. Période marquée par la construction de l’église paroissiale entre 1742 et 1745.

D’Artigues au début de la Crête qui porte son nom

Descendre la rue du village qui passe à gauche du château. Après 60 m vous arrivez sur la D65. Prendre à droite et après vingt mètres, emprunter le chemin à gauche. Il n’est pas balisé mais après 500 m, il retrouve le GR99a qui arrive de la droite. Continuer plein Ouest et sur 1.4 km avant de quitter le GR pour un sentier qui monte à gauche. Marcher 430 m jusqu’à ce que le chemin sorte de la forêt. Là, un sentier va descendre plein Sud sur un sol caillouteux. puis dans une boucle à droite il s’orient plein Ouest. Après 150 m, il arrive dans un carrefour de chemin. Prendre celui de gauche indiqué par un cairn. Il va progresser plein Sud et sur 350m avant de se réorienter plein Est. Marcher 70 m jusqu’à un cairn qui indique le départ vers la crête.

Du début de la Crête de la Montagne d’Artigues au plateau sommital

Prendre à gauche le sentier qui entre pendant un court moment en sous-bois. Il va assez vite rejoindre un espace de végétation basse et de garrigues. De gros cailloux jonchent le sol. Mais une sente est presque toujours visible. Lorsqu’elle n’est plus visible, de nombreux cairns aident à garder l’orientation. Après 870 m et 140 m de dénivelé, vous arrivez sur un plateau. Des restes de vieux murs de pierre s’apparentant aux murs de défense d’un Oppidum, sont encore présents. La vue est large sur tous les massifs du Sud de la Région : Saint-Victoire, Monts Olympe et Aurélien, Chaine de l’Etoile et Sainte Baume. Plus proches les 22 éoliennes installées sur les communes d’Artigues et d’Ollières tournent à plein rendement.

Entre le plateau sommital et le vieil Artigues

Du plateau sommital, le sentier va cheminer un moment plein Est, sous la crête et sur le versant Sud. Puis progressivement il va rejoindre la crête rocheuse. Et pendant un moment les passages en rochers (faciles se succèdent). Un court moment, la végétation change et de beaux cèdres apparaissent sur le versant Nord. Peut-être des graines ont-elles étés amenées là par le vent depuis la Forêt des Cèdres du Luberon. Peu après, la crête commence à descendre et de gros blocs de roche alternent avec des zones végétalisées. Jusqu’à ce qu’un premier chemin apparaisse. Il descend au milieu des chênes vert. De très anciens murs de pierre le bordent. Ils sont tous couverts de mousse et en partie écroulés. Puis une tour, vestige du Castrum d’Artigues apparait à gauche sur un piton rocheux. Elle domine le vieil Artigues.

Le vieil Artigues

 Le “castrum Artyga” est mentionné pour la première fois dans une charte antérieure à 1032 et son église Sainte-Foi en 1093. Le village, qualifié de “burgus” (bourg, agglomération non fortifiée) en 1337, comptait 76 feux en 1349. Le premier abandon du site se situe entre 1350 et 1400. Le repeuplement opéré au début du 16e siècle se solda par un échec et il fallut attendre le début du 18e siècle pour voir le territoire d’Artigues réhabité sous forme de bastides dispersées. La qualification de bourg en 1337 s’applique sans doute à la partie basse du village, celle où subsistent quelques maisons, entretenues et habitées durant l’époque moderne. L’indication permet de penser qu’au 14e siècle, la partie haute fortifiée n’était plus occupée en permanence et servait seulement de refuge en cas de nécessité.

(informations prises sur le Site du Ministère de la Culture, page POP : la plateforme ouverte du patrimoine).

Entre le Vieil Artigues et la Croix d’Artigues

Après la visite du Vieil Artigues, descendre sur le large chemin qui s’oriente SE. Après 240 m il arrive sur la route dite : (Route de Pourrières) qui monte à gauche d’Artigues. Traverser la route pour monter en face sur un sentier balisé bleu, jusqu’à un réservoir d’eau. Au niveau du réservoir, prendre le sentier qui passe à gauche de la clôture. Il va monter et suivre la deuxième crête de la journée. Le milieu est différent, plus boisé et le chemin monte en partie sur des escaliers de roche. Après 240 m la célèbre Croix d’Artigues apparait à gauche sur un piton rocheux décroché de la montagne

De la Croix d’Artigues à la Chapelle Notre-Dame du Revest

Continuer SE sur un sentier qui monte un moment dans un sous-bois de chênes verts. Pendant 500 m il va traverser un plateau à altitude presque constante. Puis il arrive au niveau de la table d’orientation. Elle est située derrière un pilier en béton, (borne) qui marque le point géodésique (altitude 646m) point culminant de la randonnée. De là l’itinéraire va commencer à descendre doucement en bord de falaise. Puis il va traverser un plateau sur un clairière. Avant d’arriver après 650 m, au niveau de la ruine de l’Oratoire Saint-Jean d’Esparron. De là, le sentier va descendre de plus en plus fort en traversant les contreforts de l’Eouvière. En arrivant au niveau d’un autre réservoir d’eau, il va être carrément instable avant de déboucher sur une piste. Qui après 400 m va retrouver la Chapelle Notre-Dame du Revest.

De la Chapelle Notre-Dame du Revest au parking de départ

A la Chapelle Notre-Dame du Revest, reprendre à l’envers l’itinéraire de l’aller jusqu’au parking de départ.

La randonnée peut commencer de l’espace parking de la Chapelle. Cela éviterait le km parcouru en aller-retour depuis Esparron de Pallières sur l’asphalte.

Gallerie

Voir aussi dans le coin

2 Commentaires

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Bonjour Aimé,

    Votre site est très bien fait et les topos sont au top.
    Nous avons fait de nombreuses randonnées grâce à vous.

    Je tenais à vous en remercier.

    Amicalement,
    Patrick

    • Bonjour Patrick
      Content que vous ayez apprécié et merci pour le retour, ce qui n’est pas le fait de de tous les visiteurs du site, qui ne laissent que très rarement des commentaires.
      Amicalement
      Aimé

Archives

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières randos publiées
* indications demandées