Sommet de Couard : En boucle par la barre des Dourbes

barres-des-dourbes

Sommet de Couard En boucle par la barre des Dourbes   

Profile

50 100 150 200 5 10 15 Distance (km) Altitude (m)
Aucune donnée de dénivelé
Nom: Aucune donnée
Distance: Aucune donnée
Altitude minimum: Aucune donnée
Altitude maximum: Aucune donnée
Montée cumulée: Aucune donnée
Descente cumulée : Aucune donnée
Durée: Aucune donnée

Description

Insérez votre description formaté ici

Les Dourbes   

Latitude: 44° 04' 07"
Longitude: 6° 18' 55"

Description

                                             Cliquez sur la trace pour télécharger le fichier GPX   

barres-des-dourbes                                   Crêtes de l'âne

 Montée vers la barre-des-dourbes

De la maison forestière au pas de Tartonne

barres-des-dourbes, une boucle de 18 km et 1150 m de dénivelé. L’itinéraire démarre à la maison forestière du Serre. Il emprunte le Grp Grande Traversée des Préalpes sur environ 1.5 km puis le quitte à main droite. Puis commence une montée en lacets d’environ 370 m de dénivelé jusqu’au pas de Tartonne.

Du pas de Tartonne au pied de Couard

De là l’itinéraire se dirige sur environ 1.8 km vers le pas de la Faye. Il passe à mie distance devant le trou de St-Martin qui transperce la barres-des-dourbes. Puis il emprunte le Grp sur environ 300 m et le quitte à main gauche pour se diriger vers le pied du Couard.

 Du pied de Couard au sommet

Un vieux balisage jaune indique l’itinéraire vers le sommet. Il passe alternativement par des prairies, des pierriers, des parties boisées et des passages en rocher. Le sommet du Couard, domine des falaises abruptes qui font penser à un coin de Chartreuse perdu sous le ciel de Provence.

Retour sous la barre-des-dourbes

L’itinéraire de retour, emprunte le même balisage jaune jusqu’au départ de la très aérienne Barre du Vabre. Elle s’étire sur environ 2 km jusqu’au pas de la faye. La descente en lacets commence sur le Grp au pied de hautes falaises qui supportent la barres-des-dourbes. Puis s’enfonce dans une très belle forêt de bouleaux, qui s’éclaire ponctuellement pour laisser apercevoir la vallée et ses nombreuses roubines.

 Arrivée

L’arrivée emprunte le même chemin qu’à l’allée. Prudence en hiver car de loin (et même de près) on peut avoir l’impression qu’il y a peu de neige. En fait le sentier dans la forêt est parfois bien enneigé voire gelé sur les parties hautes avec des passages assez périlleux… (Crampons et bâtons fortement recommandés dans ce cas)

Voir aussi dans le coin

LA BIGUE PAR LE RAVIN DE GIVAUDAN LES CRETES DES PRES DE L’EVEQUE

   Cliquez ici pour voir la totalité des photos en grand format

Galerie Photo

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives