Crêtes des Planes et de l’Ane en boucle depuis Plaugiers

Crêtes des Planes
Crêtes des Planes

Localisation de la rando sur Google Earth

Descriptif de la Randonnée

  Itinéraire

Crêtes des Planes et de l’Ane en boucle depuis Plaugiers, est une randonnée sens antihoraire de 15.2 km et 1170 m dénivelé qui culmine à 1600 m. Le départ se fait dans le hameau de Plaugiers (village de Ribiers). Cette boucle monte presque aussitôt NO dans de belles et profondes marnes. Puis commence une traversée des crêtes de près de 3 km jusqu’au sommet de la Crête de l’Âne. Le retour parcourt essentiellement  des pistes qui traversent les magnifiques forêts de conifères du versant Sud. En ce début d’Automne, les divers arbres feuillus se parent de leurs couleurs flamboyantes jusqu’à la fin du coloré Ravin de la Garderie.

D’Aix-en-Provence prendre l’Autoroute A 51. La quitter sortie 22. Prendre D4 jusqu’à Sisteron. Traverser le pont sur la Durance. Continuer sur D948, jusqu’à Ribiers. En entrant dans Ribiers prendre à gauche, une route direction Flaugiers. En arrivant dans le hameau, se garer sur un terre-plein à droite de la route.

Départ pour les Crêtes des Planes et de l’Ane

Vers les marnes

De l’espace parking, descendre dans le champ sous le hameau. Le contourner par la gauche, puis marcher jusqu’au pont du hameau de Bourerale qui enjambe le Torrent du Béal d’Antison. Passer à gauche des premières maisons du hameau et tourner dans le champ. Marcher 150 m plein Ouest, puis descendre pour traverser le Torrent du Béal de Fale. Après 50 m, commencer l’ascension plein Ouest. Là l’itinéraire monte 115 m de dénivelé sur 0.6 km jusqu’à rencontrer une clôture à bestiaux qu’il faut enjamber. Peu après la clôture, commence une ascension sur les marnes. Les traverser sur des passages évidents (une petite crête sans grande difficulté) précède l’arrivée dans la forêt.

Des marnes à la sortie sur la crête

La traversée des marnes se termine sur une croupe. La sente au sol n’est pas toujours très visible mais quelques cairns commencent à apparaître. Puis l’itinéraire entre dans une forêt et il faut choisir le bon sentier. Une beau sentier cairné descend à droite au point N44° 13′ 01.0″ E5° 48′ 01.3″ mais ce n’est pas le bon. Il faut rester à gauche et continuer de monter en traversant une forêt envahie par de gros rochers moussus. Là, plus de problème, le sentier est bien marqué et il y a un cairn sur chaque rocher. Enfin la falaise du Roc de Gloritte apparaît au travers d’une forêt moins dense. La sente qui sort de la forêt, traverse une zone de pierrier. Elle s’oriente NO jusqu’à sortir sur l’extrémité Est de la crête.

Du passage sur la crête au sommet de la Crête de l’Âne

A la sortie sur la crête, la vue s’ouvre au Nord vers la Crête du Travers. Au SE ce sont le Roc de l’Aigle et le Rocher de Pierre Impie qui émergent pour séparer la vallée du Buech de la Vallée du Jabron. A l’Ouest le Ravin de Ramayouse sépare la Montagne de Chanteduc de la Montagne de Mare. De là suivre plein Sud, le bord de la falaise du Roc de Gloritte jusqu’à son sommet. Continuer plein Est pour passer les deux mamelons de La Crête des Planes. S’en suit la descente vers le col de Blauge. Elle laisse le temps d’apprécier la forte montée vers le Sommet de la Crête de l’Âne. Au Col de Blauge qui sépare Les Crêtes des Planes et de l’Âne, commencer une ascension à forte inclinaison de 230 m.

Retour des Crêtes des Planes et de l’Âne

Entre le Sommet de la Crête de l’Âne et la Faïrotte

L’itinéraire de montée vers le Sommet de la Crête de l’Âne emprunte une sente qui suit à droite une clôture à bestiaux. Elle est balisée rouge et jaune (GRP tour du Sud de Buëch-Méouge), monte du Col de Blauge et file vers Eourres via la Crête de l’Âne. Le sommet est en fait un simple mamelon marqué par un petit cairn. Puis l’itinéraire de descente NO vers la Faïrotte, traverse après 200 m, une dépression rocheuse bien pratique pour faire un arrêt à l’abris du vent. La sente continue sur une pente forte et herbeuse occupée à la belle saison par un troupeau de vache. En cette mie Octobre, le troupeau occupe plus bas un espace plat qui interrompt un moment la forte inclinaison. Continuer 300 m pour rencontrer le carrefour de la Faïrotte et son Panneau

De la Faïrotte à la sortie du Ravin de la Garderie

L’arrivée sur le carrefour de la Faïrotte, rencontre en face, le sentier qui descend de la Montagne de Mare. A droite le GRP Grande Traversée des Préalpes qui descend vers le Col Saint-Pierre. A gauche, le GTP GTPA qui monte de Saint-Vincent-sur-Jabron et le GR946 qui descend vers Boudounet. Prendre le GR946, il descend SE sur une belle piste forestière. Elle est bordée de hauts conifères éclairés à leur pieds par les couleurs d’Automne des nombreuses essences de feuillus. Après 2 km, quitter le GR en empruntant à gauche, un sentier très peu visible (nous y avons construit un cairn). De là commencer l’ascension du Ravin de la Garderie. Il monte NE sur 1 km et 180 m de dénivelé. Le sentier y est bordé d’une végétation aux couleurs flamboyantes en cette mie Octobre, qu’il faut par moment écarter.

De la sortie du Ravin de la Garderie, au point de départ

A la sortie du ravin, l’itinéraire rencontre une piste qui monte à droite de Saint-Vincent-sur-Jabron. La prendre à gauche, elle traverse à nouveau une forêt de hauts conifères. Dans une boucle à droite, la vue s’éclaire et laisse apparaître les falaises des Crêtes des Planes. Là, commence une descente régulière et continue sur 400 m jusqu’au lieu-dit Amic. Puis la piste caillouteuse tourne dans une nouvelle boucle à gauche, et va suivre NE, le cours du Torrent du Béal d’Antison. Elle passe devant la Bergerie Taxil et après 1.5 km, traverse à gué le cours du Torrent. De là, la piste devient plus terreuse et après 1.5 km rejoint le point de départ.

Gallerie

Voir aussi dans le coin

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Catégories